Groupe de travail : L’usage des produits phytopharmaceutiques dans l’agriculture

Informations complémentaires
Président Mehdi Siné
Rapporteur Philippe-Michel Sabot
Rapporteure Sandrine Parisse

La mesure statistique des pratiques culturales, et notamment de l’usage des produits phytopharmaceutiques, constitue un enjeu important pour le bien commun et pour l’évaluation des actions de l’État, de la recherche et du développement et de la profession agricole dans ces domaines. Dans le cadre de la stratégie Farm to Fork et du Green deal, la Commission européenne souhaite renforcer la mesure des usages par des données qui deviendraient annuelles plutôt que quinquennales. Le service de la statistique et de la prospective (SSP), service statistique du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, s’appuie sur le dispositif des enquêtes quinquennales sur les pratiques culturales mises en place dans le cadre du plan Ecophyto. Une augmentation de la périodicité de ces enquêtes et un accroissement de la taille des échantillons alourdirait la charge de réponse pour les agriculteurs et le coût et la charge de traitement pour le SSP.  Or, l’enregistrement des pratiques agricoles dans les logiciels de gestion parcellaire est de plus en plus fréquent chez les agriculteurs. La mobilisation de ces données logicielles pourrait être une alternative à la collecte par questionnaire. Néanmoins les questions de l’accès à ces données, du consentement des agriculteurs et de l’organisation d’une transmission des données doivent être instruites. Le groupe de travail devra étudier la façon dont ces outils peuvent être utilisés dans un cadre opérationnel de constitution de bases de données et si le consentement est suffisamment large pour que le champ des données recueillies fournisse des estimations statistiques de bonne qualité ou si elles doivent être complétées ou redressées par les données d’enquête.